Le livre de poche fait sa révolution

Le livre de poche n'est plus tout à fait jeune désormais. En effet, sa création date maintenant de 1953 où il fut crée dans un but de démocratisation du livre et qui permit un véritable essor des ventes grâce au fait qu'il soit transportable et de petite taille. Et bien que ses débuts furent incertains, ce format avait finalement réussi à s'imposer comme valeur sure avec le temps. Si l'on pensait jusque là que les livres allaient être épargnés par les multiples évolutions matérielles qui concernent aujourd'hui à peu près tout, l'arrivée d'une publicité flirtant ironiquement avec les méthodes de mise en bouche de l'Ipad de Steve Jobs semble avoir changé la donne. Et bien oui : le livre au format papier évolue, mais pas tellement, et sous le nom d'éditions "Point deux".

L'idée est venu de Hollande et a déjà connu un grand succès en Espagne, en plus d'être prévu en Angleterre et aux États-Unis. Le livre de poche 1 "point 2"  se présente donc comme une réinvention de notre utilisation du livre, avec une manipulation à une main plus aisée qu'auparavant. Mieux encore, la possibilité de le poser sur une surface plate sans que l'ouvrage ne se referme, pratique. Par ailleurs, la lecture se fera désormais de haut en bas, côtoyant ainsi vraiment les tablettes numériques, le tout avec un papier ultra-fin. Pour le reste la vidéo parle d'elle-même.



La sortie de ce nouveau format s'est faite aujourd'hui avec quelques titres, parmi lesquels La route de Cormac McCarthy (dont l'adaptation au cinéma est sorti il y a peu avec Viggo Mortensen), le roman de l'acteur Hugh Laurie (à savoir Dr.House) intitulé Tout est sous contrôle, ou celui de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter (qui a inspiré la série télévisée, récit autour d'un tueur en série au centre du roman). A noter la présence d'ouvrages policiers, Le poète de Michael Connelly (trame mystérieuse autour de suicides à répétition), ou encore La cinquième femme de Henning Mankell (auteur suédois avec une histoire de succession de meurtres). Pour un autre genre on se tournera vers Le sens du bonheur de Krishnamurti, philosophe et sage indien du XXème siècle, ou Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer avec un drame post 11-septembre. Enfin, un ouvrage d'Olivier Adam, nommé Des vents contraires et qui sert d'exemple à la vidéo, où un mari tente de se reconstruire après la mort de sa femme.

Concernant les prix, sachez que ceux-ci varient entre 9.9 et 13€, à chaque révolution son prix à payer donc, puisque l'on est presque deux fois plus cher que dans les éditions de poche actuelles. Pas sûr que cela paraisse justifié au vue de la nouvelle taille et d'un poids annoncé à 123 grammes en moyenne, mais gageons que cela saura s'ajuster avec le temps. Le prix serait en fait dû à des taxes sur l'exploitation du brevet hollandais imposé aux autres pays.


Pour ce qui est à venir dans le catalogue qui on l'espère s'agrandira vite : l'arrivée de Marcel Proust, premier immense auteur reconnu à apparaître dans ce nouveau format avec une réédition de son premier tome Du côté de chez Swann à partir du 12 mai. Et plus surprenant, on pourra même trouver  Le Nouveau Testament à partir du 9 juin. D'autres livres sont également prévus, à voir ici. De quoi alimenter les espérances autour de cette évolution annoncée, à une période même où la numérisation des livres semble avoir pris de l'avance, peut-on néanmoins parler de révolution ? Beaucoup de grands mots et de publicité...

Je me suis donc rendu en librairie aujourd'hui pour en acheter un et tester la prétendue (r)évolution... Voici ce que ça donne :


Vous l'aurez compris, la pub façon Apple ne déroge pas à la règle du pétard mouillé, du moins a première vue, car je maintiens être satisfait de mon achat et adhère de plus en plus de jour en jour à la lecture de cette façon, de là à en acheter un autre ? A voir si les prix baissent, mais il n'y a donc ici absolument aucune révolution, ni même une grande évolution, tout juste un changement de format qui doit encore faire ses preuves et qui au premier abord risque de décevoir, avant d'être finalement adopté, car après tout, on s'adapte à tout.


Partager

3 commentaires: (+add yours?)

Une autre Vision a dit…

Déjà, félicitations pour ton blog !

J'ai parlé de ce nouveau format de livre à mon libraire préféré, et je lui ai demandé ce qu'il en pensait.

Déjà, il connait (c'est donc un bon libraire). A propos du livre "Des vents contraires" de Olivier Adam, il a dû renvoyer tous les exemplaires qu'il avait commandé à l'éditeur, car c'est l'édition du correcteur (avec les annotations des fautes d'orthographes) qui a été imprimée entre les pages 260 et 280, ou quelque chose comme ça. Mauvais début, donc.

A propos du format, mon libraire ne croit pas en son avenir : une telle innovation avait déjà été lancée il y a 15 ans, et avait alors eu du succès pendant six mois avant d'être oubliée. Il pense donc qu'on va en parler pendant quelques semaines, qu'il peut se faire du chiffre d'affaire là-dessus, mais que les clients vont vite s'en détourner.

Le principal défaut réside dans le prix : plus de 9 € pour un mini-livre, ça fait cher !

Pour finir, des questions personnelles (n'ayant pas eu de livre .2 en main propre) : l'encre bave-t-elle (question importante quand on doit lire dans un RER bondé au mois de juin) ? Est-il simple de tenir le livre ouvert verticalement ? Les lignes au milieu du livre sont-elles facilement lisibles ?

Voilà, c'est tout (sic), très bon article en tout cas !

Matt.G a dit…

Je viens d'essayer avec le doigt, à priori non ça ne bave pas, je n'avais pas pensé à traiter le détail, pour moi peu important (pas du tout même).

Sinon, le lire à la verticale, en le posant sans le tenir (ou presque) oui, sinon, c'est très simple quand même, mais tu risques souvent d'avoir le doigt à mi-chemin sur le bout de la ligne. Enfin en fait, quand t'as le doigt à droite, le gros problème est que la côté gauche de la page n'est pas tenu et part en l'air, enfin difficile d'expliquer, mais je compte refaire une vidéo, on le verra peut-être.

Pour ce qui est de tourner les pages, je conseille la deuxième main parce que sinon c'est assez fâcheux, surtout que les pages viennent par 3/4 tellement elles sont souples.

Les lignes au milieu sont un peu ennuyeuses elles-aussi, mais en orientant un peu le bookin le tour est joué :-)

Et je suis d'accord, ça ne tiendra pas la durée, bien que j'ai lu quelque part qu'ils prévoyaient une baisse des prix pour cet été avec des nouveaux livres, de cuisines et autres :-)

Mais avec ce format, le prix idéal serait le plus bas, en parallèle avec sa taille, donc petit prix, petit format, ça me semblerait logique, et là ça pousserait vraiment des gens à en acheter, or là c'est juste improbable un prix si exorbitant !

Autant le concept est original et permet de varier ses lectures, autant le prix est un vrai argument contre l'achat

Anonyme a dit…

Une belle daube le mini-livre!

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez réagir à cet article ? Allez-y :-)